La nature regorge de plantes sauvages comestibles aux multiples vertus. Leur cueillette constitue une activité en plein air très appréciée par les familles. Parmi celles qui ont la cote, il y a l’oseille sauvage, une plante se trouvant dans les prairies et au bord des chemins. Cependant, si vous envisagez d’en cueillir, il faut savoir bien l’identifier afin de ne pas la confondre à d’autres plantes qui peuvent être toxiques. Voici donc ce que vous devez savoir à propos de l’oseille sauvage.

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Comment reconnaître l’oseille sauvage ?

L’oseille sauvage ou l’oseille des prés est aussi connue sous le nom d’oseille commune ou grande oseille. A la différence de l’oseille des jardins, cette plante peut fleurir. Mais à part ses fleurs, elle se démarque aussi par la forme de ses feuilles et de sa tige.

Ses feuilles

Les feuilles de l’oseille sauvage sont en forme de fer de lance. D’une couleur vert vif, elles sont ovales et allongées, et sont pointues à la base. La nervure centrale des feuilles de l’oseille sauvage sont plus claires que le reste de la feuille. Sur la tige, les feuilles se présentent de manière alternée.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Vous avez donc une feuille à gauche puis une autre un peu plus haut à droite. Elles forment aussi des touffes qui rendent la plante très facile à repérer. 

La tige et les fleurs de l’oseille sauvage

L’oseille sauvage à une tige un peu striée avec des ramifications sur la partie supérieure. Elle est assez rigide et droite. Les fleurs, quant à elle, se trouvent sur différents pieds selon qu’elles soient mâles ou femelles. Elles sont de couleur rougeâtre et verdâtre et se trouvent sous forme de grappe au sommet des tiges.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Enfin, sachez aussi que la floraison de l’oseille sauvage s’étale entre le mois de mai et le mois de septembre

Quand la cueillir et comment la conserver ? 

L’oseille sauvage se ramasse durant l’automne et le printemps, avant sa floraison. Toutefois, avant de la cueillir, assurez-vous que l’environnement dans lequel elle a poussé n’est pas pollué. Evitez donc de cueillir les plants qui se trouvent autour des usines et aux bords des chemins les plus fréquentés.

Concernant la conservation de l’oseille sauvage, la meilleure des solutions consiste à la congeler sur un plateau. Ensuite, lorsque la plante durcie, vous pouvez la mettre dans un sachet de congélation pour pouvoir la conserver plus longtemps. 

Propriétés de l’oseille sauvage

En tant que plante comestible, l’oseille sauvage regorge de nombreux bienfaits. Il s’agit en fait d’une plante riche en vitamine C et en antioxydants, ce qui est favorable à la santé de la peau et à sa préservation.

L’oseille commune contient également du potassium, un élément nécessaire à la régulation du pH au niveau des cellules. Il aide également au bon fonctionnement des reins et contribue à la synthèse des protéines et des glucides dans le sang.

Cependant, prudence est de mise pour les personnes qui souffrent d’ulcères, de calculs rénaux, de rhumatismes ou encore de lithiase et d’hyperacidité gastrique. En fait, la consommation d’oseille sauvage peut engendrer divers effets secondaires chez ces personnes. 

L’oseille sauvage contient de l’acide oxalique donc il est préférable de le consommer avec modération.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire