Oreille-de-Judas, tout savoir sur ce champignon comestible

Oreille-de-Judas, tout savoir sur ce champignon comestible

⏳ Temps de lecture : 3 minutes

L’oreille de judas ou Auricularia auricula judae est un champignon très commun. Présent toute l’année, il est souvent confondu avec les champignons noirs que l’on retrouve généralement dans les plats asiatiques. Envie d’en cueillir ? Vous trouverez dans cet article tout ce qu’il faut savoir à propos de ce champignon, ses caractéristiques, son habitat de prédilection et ses usages.

⛔️AttentionLa cueillette de champignons comporte des risques. Ne mangez jamais un champignon dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% qu’il soit comestible. Pour cela faites appel à un mycologue pour vérifier votre cueillette et surtout FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature par exemple ⬇️

🍄 LA FORMATION CHAMPIGNONS

Formation en ligne pour apprendre à identifier, cueillir et cuisiner les champignons comestibles.

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 600 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Oreille-de-judas : origine de son appellation 

L’oreille-de-Judas est aussi connu comme étant l’oreille du diable. Un nom assez singulier qui peut faire peur à ceux qui ne le connaissent pas encore. En fait, cela peut également laisser penser qu’il s’agit d’un champignon toxique.

Or, l’oreille-de-Judas doit son nom au fait qu’il affectionne particulièrement le vieux sureau mort. Il y prolifère surtout lorsque celui-ci est presque dépourvu de feuilles et d’écorce.

Et d’après l’histoire, Judas, après avoir trahi Jésus, se serait pendu à un sureau lorsqu’il a été rongé par le remords. 

Vous pouvez donc être sûr qu’au pied d’un sureau, vous trouverez ce champignon ! 

Comment reconnaître le champignon oreille-de-Judas ? 

Durant votre balade en forêt, vous souhaitez cueillir des oreilles-de-Judas ? Seulement, vous avez peur de vous tromper et de tomber sur une espèce toxique ?

Voici comment vous pouvez reconnaître ce champignon. 

Aspect champignon oreille de judas
  • Taille : ce champignon mesure en moyenne entre 2 et 6 cm de longueur.
  • Couleur : l’oreille du diable a une couleur allant du brun-roux au noirâtre. 
  • Chair : la chaire de ce champignon est gélatineuse, fine, élastique et translucide. Elle devient dure et foncée au fil du temps, surtout lors des périodes de sécheresse. 
  • Forme : comme son nom le laisse supposer, il s’agit d’un champignon dont la forme rappelle celle d’une oreille mince, cartilagineuse. Sa face supérieure est recouverte d’un velouté fin tandis que sa face inférieure est très lisse. 
  • Fixation : l’oreille-de-Judas peut se fixer directement aux arbres. Toutefois, il peut arriver qu’il soit doté d’un petit pied (pédicèle) pour le fixer à l’arbre.
  • Odeur : il s’agit d’un champignon qui n’a pas d’odeur particulière. 

Comme mentionné plus haut, le milieu de vie de prédilection de l’oreille de judas se situe sur les matières végétales en début de décomposition (dont notamment le sureau). Ainsi, ce champignon se développe plus dans les feuillus. 

Il convient de noter qu’en Asie, ce champignon est cultivé de manière intensive. Sa culture s’effectue sur des déchets non compostés. 

Usage et intérêt culinaire 

Le champignon oreille-de-Judas est surtout connu dans la cuisine asiatique. Il peut se consommer cru ou cuisiné. Dans ce dernier cas, il est généralement associé au riz, aux nouilles sautées, à de la viande, à des légumes au wok ou cuisiné en sauce. 

Côté saveur, ce champignon est doux et apporte de l’onctuosité à un plat. Il peut être desséché pour ensuite être trempé dans l’eau tiède lors de son utilisation.

Il peut même être vendu sous forme de poudre. Dans ce cas-là, il est utilisé comme complément alimentaire

Toutefois, une consommation excessive d’oreille-de-Judas peut entraîner des maux de ventre. Il fluidifie également la circulation sanguine.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de champignons ⬇️

Guide des champignons - France et Europe - 4ème édition

Ce guide d'identification décrit environ 3 000 espèces, parmi lesquelles plus de 1 400 sont illustrées par des photographies, ce qui constitue un record absolu parmi les guides de champignons, même au niveau mondial !


Le Petit Guide des champignons

Une promenade en forêt ou en vallon peut être l'occasion de s'exercer à la cueillette des champignons. Apprenez à les reconnaître en toute sécurité : description, période de pousse, localisation, consommation... grâce à ces 70 fiches d'identification, les champignons n'auront plus de secrets pour vous !

Le grand guide Larousse des champignons

Une encyclopédie pratique qui allie la précision de la photographie à la concision des textes pour une identification fiable de tous les champignons de nos régions.


Le matériel pour aller à la cueillette de champignons ⬇️

Couteau de poche

Incurvé ou non, il va vous permettre de prélever les champignons avec soin et précision.


Brosse

Elle permet de nettoyer les champignons à sec, sans les abîmer.

Panier en osier

L'osier est une fibre adaptée pour transporter les champignons avec le plus grand soin.


Vous pourriez aimer

Vesse de loup, tout savoir sur ce champignon comestible

Vesse de loup, tout savoir sur ce champignon comestible

Collybie à pied velouté, tout savoir sur ce champignon comestible

Collybie à pied velouté, tout savoir sur ce champignon comestible

Pied bleu, tout savoir sur ce champignon comestible

Pied bleu, tout savoir sur ce champignon comestible

Polypore soufré, tout savoir sur ce champignon comestible

Polypore soufré, tout savoir sur ce champignon comestible

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne ballade !

Articles récents

Formation du cueilleur le chemin de la nature