A la découverte du champignon polypore soufré

A la découverte du champignon polypore soufré

⏳ Temps de lecture : 3 minutes

Durant vos balades en forêt, il vous est arrivé plein de fois d’être tenté de récolter des champignons ? Cependant, vous avez du mal à identifier les espèces comestibles ? Eh bien, vous allez découvrir dans ce qui suit comment reconnaître le polypore soufré, ce fameux champignon au goût de poulet. C’est parti !

Polypore soufré : définition et caractéristiques

Appelé aussi « poulet des bois », le polypore soufré est un champignon qui émerge au printemps jusqu’à l’automne. Vous pouvez le rencontrer sur une souche ou un tronc au sol et parfois sur un arbre encore vivant. Il se trouve généralement sur des chênes, des frênes, des saules ou des merisiers.

Ce type de champignon est facilement reconnaissable par son aspect. En effet, il est doté de grands chapeaux fixés latéralement sur l’arbre qu’il envahit.

Le polypore soufré n’a pas de pied et sa couleur varie du jaune à l’orange. Côté dimensions, il mesure 10 à 60 cm de large avec une profondeur allant de 10 à 30 cm et une épaisseur variant entre 1 à 5 cm.

Enfin, à la coupe, ce champignon à une chair ferme et sécrète un suc translucide dont l’odeur rappel celle du poulet chez les individus jeunes. 

Peut-on consommer ce champignon ? 

Le polypore soufré est un champignon tout à fait comestible. Toutefois, vous devez savoir qu’il ne se consomme que cuit et on privilégiera les individus jeunes.

En effet, quand le champignon vieilli, il peut devenir trop coriace. Quoi qu’il en soit, il est apprécié pour son goût et sa texture qui ressemblent à ceux du poulet. A cet effet, le polypore soufré peut être cuisiné, poêlé, pané, et même préparé en nuggets. Concrètement, ce champignon peut se cuisiner comme une escalope de volaille. 

Il convient de souligner que ce champignon est toxique lorsqu’il est consommé cru. D’ailleurs, même cuit, il peut avoir certains effets secondaires chez certains individus. Des vertiges et des troubles gastro-intestinaux peuvent survenir.

Ainsi, il est préférable de n’en consommer qu’une toute petite quantité si c’est votre première fois. Cela vous permet de faire attention aux éventuels effets indésirables. 

AVANT DE POURSUIVRE VOTRE LECTURE ...
🌱✉️Rejoignez-moi dans mon infolettre ! 

Suivez la transition d'un ex-citadin vers un chemin plus respectueux de l'environnement : expériences au potager, bons plans, infos insolites, ebooks gratuits et bien d'autres choses biens sympathiques !

Adresse e-mail non valide
Pas de spams, que du contenu authentique et utile ! Et au pire, vous pouvez vous désinscrire en un clic !

Comment récolter le polypore soufré ? 

Afin d’être sûr de récolter correctement le polypore soufré, la première chose à effectuer est de bien vérifier les lieux de récolte.

En effet, il s’agit d’une espèce de champignon qui absorbe facilement les toxines de son environnement, à l’instar des métaux lourds et des éléments radioactifs. Ainsi, ceux qui poussent sur l’If (Taxus baccata) sont à éviter. Cet arbre produit en effet des toxines potentiellement mortelles que le polypore soufré peut absorber.

Aussi, vous devez éviter de cueillir les polypores soufrés se trouvant sur le bord des routes ou près des sites industriels. Assurez-vous également de les consommer dans les plus brefs délais pour éviter qu’ils ne pourrissent. 

Enfin, en cas de doutes, il est toujours conseillé de faire vérifier les champignons que vous avez cueillis par un mycologue ou un pharmacien. Aussi, il ne faut jamais consommer un champignon si vous n’êtes pas sûr à plus de 100 % de le reconnaître.


Attention la cueillette de champignons comporte des risques. Ne mangez jamais un champignon dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% qu’il soit comestible. Pour cela formez-vous afin de connaître les règles de cueillette et faites appel à un mycologue pour vérifier votre cueillette si vous n’êtes pas sûr(e).

Formation Champignons – Le Chemin de la Nature

Apprenez à identifier, cueillir et cuisiner les champignons comestibles qui se trouvent autour de chez vous

À découvrir

A la découverte du champignon oreille de judas

A la découverte du champignon oreille de judas

A la découverte du champignon vesse de loup

A la découverte du champignon vesse de loup

A la découverte du champignon collybie à pied velouté

A la découverte du champignon collybie à pied velouté

A la découverte du champignon pied bleu

A la découverte du champignon pied bleu

Commentaires

Laisser un commentaire

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous 👍

L’objectif de jardinautes.com est de transmettre les belles valeurs de l’autonomie alimentaire au travers du web.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne visite jardinaute !

Au fait, si tu te demandes d’où vient le nom « jardinaute », c’est tout simplement la contraction entre « jardinier » et « internaute ».

Choisir une catégorie

Conseils pour bien démarrer au potager
Formation du cueilleur le chemin de la nature

Articles récents