Avez-vous déjà entendu parler du genévrier commun ? Présent en Europe, ce dernier est, aujourd’hui, utilisé comme un condiment et se reconnaît par ses baies bleues. Mais il ne s’agit pas de son unique utilisation, et certaines personnes lui confèrent même un pouvoir guérisseur. Alors qu’en est-il réellement de cette plante ? Quelle est sa particularité et comment elle se reconnaît ? Cet article vous présente une petite présentation du genévrier commun.

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Genévrier commun, c’est quoi ?

En général, le genévrier indique plusieurs espèces résineuses d’arbres ou encore d’arbustes possédant des feuillages verts ou bleutés. Actuellement, on en dénombre plus de 60 espèces, avec chacune leurs feuilles, leurs fruits ainsi que leurs feuilles.

Parmi l’un d’entre eux, il y a le juniperus communis ou genévrier commun, appartenant à la famille des Cupressacées. Aujourd’hui, il se localise dans plusieurs continents, notamment en Europe, en Amérique ainsi qu’en Asie.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Néanmoins, son utilisation se voyait dès l’Antiquité gréco-romaine. Il est possible de trouver différents cultivars de ce genévrier. Ils peuvent avoir des formes naines ou rampantes ou avec un feuillage coloré. 

Cette plante possède plusieurs vertus et différentes utilisations. D’ailleurs, depuis de nombreuses années, cette plante était exploitée pour ses propriétés médicinales. Ses baies sont comestibles et s’utilisent même dans de nombreux plats.

Concernant ses exigences culturales, cette plante pousse sur des sols un peu acides ou des sols argilo-calcaires. Elle possède une bonne résistance au froid ainsi qu’à la sécheresse.

Comment reconnaître le genévrier commun ?

Cet arbuste possède une croissance assez lente et pousse jusqu’à une hauteur de 10 mètres dans la nature. Concernant sa forme, celle-ci est fastigiée et plus étalée. Cet arbrisseau se distingue par ses feuilles sous forme d’aiguilles d’une longueur de 15 mm au maximum. La surface de ces dernières contient une bande de couleur blanche, avec une double ligne de stomates. Cela est donc fortement bénéfique pour sa photosynthèse et sa respiration. Cet arbre dispose également d’un bois résineux.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Concernant ses baies (cônes plus précisément), elles sont produites uniquement par les individus femelles et forment entre 4 mm à 8 mm de diamètre.

Elles deviennent matures environ 2 ans à 3 ans après sa floraison, et prennent une couleur noire à bleuâtre. Pour son espérance de vie, celle-ci est généralement assez longue. 

Quelles sont les différentes utilisations possibles ?

Le genévrier commun possède différentes utilisations possibles :

  • Son bois a la particularité d’être durable, très compact et odorant. Il est facile à manipuler pour la fabrication de certains meubles, de sculptures ou encore de petits objets décoratifs ;
  • Les baies de ce juniperus communis s’utilisent en cuisine, dans l’alimentation. Elles servent de condiments grâce à leur goût bien prononcé. Les baies s’utilisent pour les marinades, pour la choucroute ou encore pour les salaisons, et leur apportent un goût épicé. Elles intensifient même le goût de certaines confitures ;
  • Les jeunes pousses, étant séchées, servent parfaitement à la préparation de thé ;
  • Grâce à l’odeur des baies, celles-ci entrent dans la composition de boissons alcoolisées. Elles leur procurent une odeur parfumée ;
  • Cette plante peut être utilisée en guise de traitements. Elles renferment des propriétés diurétiques, stomachiques ou encore toniques

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire