A la découverte du houx sauvage

A la découverte du houx sauvage

⏳ Temps de lecture : 3 minutes

Avez-vous déjà vu un houx sauvage ? Il existe tant de variétés de houx, mais ceux considérés comme sauvages sont surtout reliés à Noël.

Utilisés dans une couronne, ils sont très décoratifs et s’accrochent sur une porte d’entrée pendant cette période. D’ailleurs, pour bon nombre de personnes, cette plante possède une signification symbolique.

Elle se démarque par son aspect visuel ainsi que par son faible entretien. Quelle est la particularité du houx sauvage ? Comment reconnaître cet arbuste parmi les différentes variétés existantes ?

Houx sauvage, de quoi il s’agit ?

Le houx sauvage ou houx commun, connu sous le nom Ilex aquifolium, est un arbre avec un feuillage persistant. Il appartient à la famille des Aquifoliacées et est généralement de petite taille.

Où trouver du houx ? Le houx se localise surtout dans l’hémisphère nord de la France et en milieu montagneux. Cette plante se localise dans des haies bocagères, dans les forêts ou dans des bois.

Ses baies, de couleur rouge, poussent au niveau de ses branches, ce qui lui procure un joli aspect visuel. Le houx sauvage est très résistant face à la plupart des maladies.

Baies (fruits) du houx

L’Ilex aquifolium est un arbuste avec une hauteur de 10 mètres environ. Néanmoins, certains rares spécimens parviennent à mesurer jusqu’à 20 mètres. En général, cette plante possède une croissance très lente, mais une durée de vie assez longue.

Ses feuilles, couvertes de pétioles et luisantes, possèdent une forme graphique et sont persistantes. Leurs bords ondulés sont épineux.

Concernant ses fleurs, elles mesurent environ 1 cm et sont odorantes. De couleur blanche, elles sont unisexuées. D’ailleurs, cette plante est dioïque (les fleurs femelles et mâles sont sur des plants différents). Leur pollinisation se fait grâce aux insectes.

Quelles sont ses différentes utilisations du houx sauvage ?

Grâce aux formes de ses feuilles, à leur persistance et au joli aspect visuel de la plante, celle-ci possède différentes utilisations :

  • L’écorce et les feuilles du houx sauvage peuvent être utilisées en phytothérapie. Elles peuvent être utilisées en infusion, en décoction ou encore en macération. Il est même possible de trouver une poudre à base de feuilles de cette plante ;
  • Les feuilles fraîches s’appliquent même sur un œdème pour traiter les zones atteintes ;
  • Son bois permet de fabriquer de petits objets et s’utilise dans la marqueterie.

Concernant leurs fruits, ils sont généralement toxiques, ce qui les rend non comestibles.

ATTENTION : Si vous avez des doutes, rapprochez-vous d’un naturopathe qui saura parfaitement vous conseiller sur l’utilisation du houx sauvage. Vous pouvez également suivre une formation sur les plantes sauvages comestibles comme celle délivrée par Le Chemin de la Nature ⬇️

Avis jardinautes sur la formation du cueilleur le chemin de la nature

Houx sauvage, une plante symbolique pour certaines croyances.

Pendant les périodes de Noël, le houx sauvage est présent dans de nombreux ornements. Grâce à son feuillage persistant, coriace et brillant, cette plante est très décorative.

Aujourd’hui, le houx représente un symbole de chance ou de porte-bonheur à Noël. Pour certaines personnes, voire certains chrétiens, la résistance de leurs feuilles représente un symbole de l’éternité.

D’ailleurs, les épines de cette plante s’utilisaient pour la couronne de Jésus dans différentes représentations religieuses. Concernant ses baies rouges, elles semblent indiquer la lumière et le sang coulé du sauveur.

Toujours chez les chrétiens, le buisson de houx servait à cacher la famille de Joseph, poursuivi par l’armée d’Hérode. Tous ces événements expliquent la place symbolique de cette plante pour cette croyance.

A lire également : A la découverte du genévrier commun

À découvrir

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du genévrier commun

A la découverte du genévrier commun

Comment récolter la sève de bouleau ?

Comment récolter la sève de bouleau ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous 👍

L’objectif de jardinautes.com est de transmettre les belles valeurs de l’autonomie alimentaire au travers du web.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne visite jardinaute !

Au fait, si tu te demandes d’où vient le nom « jardinaute », c’est tout simplement la contraction entre « jardinier » et « internaute ».

Choisir une catégorie

Conseils pour bien démarrer au potager
Formation du cueilleur le chemin de la nature

Articles récents