Le moringa est un arbre originaire des régions au climat très chaud, comme l’Afrique, l’Amérique du Sud ou l’Inde. Son nom scientifique est Moringa Oleifera. Le moringa, surnommé “arbre de vie” ou encore “arbre aux miracles”, est de plus en plus utilisé en naturopathie pour ses bienfaits sur la santé. Cet arbre est connu pour ses très nombreux bienfaits pour la santé. Il présente des avantages certains pour le bien-être en raison de ses niveaux élevés en nutriments biodisponibles et de ses propriétés de lutte contre les maladies.

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Origine du Moringa

Le moringa est une plante originaire du sous-continent indien. Il pousse aujourd’hui dans de nombreuses autres régions du monde comme l’Asie ou l’Afrique. Il se plaît le plus dans les climats tropicaux et subtropicaux.

Arbre Moringa

Quels sont les bienfaits de la plante moringa ?

Quelques études montrent que le moringa contient des composés très bénéfiques pour la santé comme la quercétine et le bêta-sitostérol. Cette plante contient également des composés anti-inflammatoires qui peuvent aider à prévenir les maladies cardiaques et certains cancers.

Les feuilles et les gousses de moringa contiennent des vitamines, des minéraux, des protéines et des antioxydants. Ces nutriments aident à résoudre divers problèmes de santé tels que les affections cutanées, les problèmes respiratoires, le diabète et l’hypertension artérielle.

Le moringa est donc très riche en vitamines et minéraux. Il contient 7x plus de vitamine C qu’une orange et 15x plus de potassium qu’une banane. Il contient également du calcium, des protéines, du fer et des acides aminés, qui aident votre corps à guérir et à construire vos muscles.

Le moringa est chargé d’antioxydants qui peuvent aider votre corps à se protéger et vous donner plus d’énergie. Il a été démontré que certains antioxydants contenus dans cette plante régulent également la pression artérielle.

Comment consommer du moringa ?

C’est un arbuste aux multiples usages. Toutes les parties du moringa sont comestibles : écorce, gousses, feuilles, noix, graines, racines et fleurs.

Les feuilles de moringa sont très appréciées dans la cuisine chinoise notamment. Elles sont généralement fraîches ou séchées et réduites en poudre puis ajoutées aux soupes, aux plats de légumes, aux smoothies et aux desserts par exemple (yaourts).

Les gousses sont cueillies alors qu’elles sont encore vertes et consommées crues en salade ou cuites avec des œufs.

L’huile de graines de moringa est plutôt douce, non collante, ne sèche pas et résiste au rancissement tandis que le tourteau de graines est utilisé pour purifier l’eau potable.

Les graines peuvent également être consommées crues, grillées, réduites en poudre ou infusées sous forme de thé.

Comment cultiver du moringa ?

Si le moringa est habitué aux climats tropicaux et subtropicaux de l’Asie du Sud, il s’adapte bien à d’autres régions du monde, à condition d’être protégé du froid et des fortes gelées.

Cet arbre est l’un des végétaux à la croissance la plus rapide de la planète et son espérance de vie peut atteindre 200 ans. Il nécessite un minimum de soins, et se croissance peut aller jusqu’à 3 mètres en une seule année.

Semer du moringa

Pour semer des graines de moringa en France, vous pouvez vous y prendre dès le début du printemps, en intérieur au chaud, dans un terreau universel sans tourbes par exemple. Ensuite vous avez 2 possibilités.

Le moringa est très sensible au froid, donc si vous le repiquez en pleine terre dans votre jardin, vous allez le perdre lorsque l’hiver arrivera. Mais vous pourrez quand même le voir grandir durant le printemps et l’été et profiter de ses bienfaits.

Vous pouvez aussi cultiver le moringa en pot, afin de pouvoir déplacer votre plant comme vous le souhaitez. Une fois l’été et les chaleurs passées, rentrez votre pot en intérieur au chaud pour essayer de lui faire passer l’hiver.

Température idéale

Le moringa de développe bien à des températures comprises entre 25 et 35 degrés, mais peut tolérer des températures plus élevées, tant qu’il est conservé à l’ombre. Il est en revanche très sensible lorsqu’il est exposé au froid.

Arrosage

Assurez-vous de garder le sol des plants de moringa humide, mais pas détrempé. Le plant ne tolère pas bien un arrosage excessif. Le moringa, lorsqu’il est déjà un peu plus grand, résiste néanmoins très bien à la sécheresse.

Engrais

Ajoutez du compost bien décomposé lors de la plantation pour fournir les nutriments nécessaires. Une fois bien développés, les plants de moringa ne nécessitent pas nécessairement de fertilisation régulière.

Lumière

Le moringa a besoin de beaucoup de lumière naturelle. Placez vos pieds à l’endroit le plus ensoleillé de votre jardin. Cela leur est nécessaire pour bien pousser.

Le moringa est une plante formidable, utilisée dans le monde comme source de nourriture, ainsi qu’à des fins médicinales. Ces dernières années, le moringa a été utilisé dans divers domaines comme les cosmétiques ou les compléments alimentaires.

Si vous avez des doutes sur la consommation du moringa, rapprochez-vous d’un naturopathe qui saura parfaitement vous conseiller. Vous pouvez également suivre une formation sur la phytothérapie.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Et vous, comment utilisez-vous le moringa ? Partagez votre expérience dans les commentaires ⬇️

Laisser un commentaire