Il existe de nombreuses variétés de plantes herbacées. Pour certaines personnes, elles ne leur présentent aucun intérêt. Or, la majorité d’entre elles sont des plantes comestibles et médicinales. Eh oui, elles se mangent parfaitement et peuvent soigner plusieurs problèmes de santé. C’est le cas pour l’alliaire, une plante herbacée aux multiples vertus. Mais qu’est-ce que c’est exactement ?

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

L’alliaire : de quoi s’agit-il ?

L’alliaire est une plante vivace à odeur alliacée. Elle possède quelques caractéristiques différentes des plantes de la même famille qu’elle.

Présentation générale

L’alliaire connue sous le nom latin l’Alliaria petiolata est une plante bisannuelle appartenant à la famille des Brassicacées. C’est la famille du radis, des choux et de la moutarde. Cependant, l’alliaire dégage une odeur d’ail lorsque vous froissez ses feuilles entre vos doigts et celles-ci ont un goût piquant. C’est pour cela qu’elle est même appelée l’alliaire ou encore l’herbe à l’ail. Cette plante est comestible, tout se mange.

Où trouver l’alliaire ?

L’alliaire aime les sols calcaires, compacts et riches en humus. C’est pour cela que vous pouvez le trouver nombreux dans la forêt. Comme c’est une plante rudérale, vous pouvez aussi les découvrir le long des haies, dans les clairières, au pied des murs et dans les lieux frais et ombragés.

Comment reconnaître l’alliaire ?

Certaines personnes confondent l’alliaire avec d’autres plantes sauvages comme la violette. Pour la reconnaître, il suffit de frotter ses feuilles, si elles dégagent une odeur d’ail, il s’agit de l’alliaire.

Comme c’est une plante bisannuelle, son cycle de vie s’effectue sur deux années. La première année, ce sont les graines et les feuilles à pétiole qui apparaissent et se développent. Ce n’est qu’en deuxième année que les tiges apparaissent de forme ronde et mesurent 20 à 90 cm.

Aux extrémités des tiges se trouvent des fleurs blanches à 4 pétales en croix. Pour les fruits, ce sont des siliques avec une cloison et des graines de chaque côté.

Propriétés et bienfaits de l’alliaire

L’alliaire renferme de nombreux principes actifs comme la vitamine C, les glucosinolates, les enzymes et une huile essentielle. Elle possède des propriétés anti-inflammatoires, antiseptiques, diurétiques, antioxydantes, dépuratives, et antiputrides.

Ainsi, cette plante présente de nombreuses vertus médicinales. En effet, elle s’avère efficace pour :

  • calmer les maux de gorge comme la pharyngite, l’extinction de voix, l’enrouement et la laryngite ;
  • traiter ou soulager les problèmes ORL ;
  • rééquilibrer la flore intestinale ;
  • faciliter la cicatrisation des plaies ;
  • calmer les piqûres d’insectes ;
  • stimuler le système immunitaire ;
  • traiter les maladies de la peau.

Pour profiter de ces bienfaits de l’alliaire, il suffit de l’utiliser correctement. Les fleurs se récoltent et se consomment par exemple au printemps pour limiter l’amertume.

Sous quelle forme consommer et utiliser l’alliaire ?

Chaque partie de cette plante se mange et il existe plusieurs manières de la manger. Vous pouvez par exemple consommer les feuilles et les fleurs crues en salade. Elles ont un goût aillé, piquant et légèrement amer. Si vous n’aimez pas ce goût amer, il est possible de les macérer dans un mélange acide. Vous pouvez également les faire cuire, mais sachez qu’avec la cuisson, la saveur aillée disparaît, mais l’amertume reste.

Pour les graines, elles peuvent être utilisées comme des moutardes. Il vous suffit de les broyer avec de l’huile et du vinaigre. Concernant les racines, elles sont bonnes lors de la première année du cycle de vie de la plante. Elle peut également se consommer crue ou en condiment. Elle a un goût piquant comme le radis noir. Pour la tige jeune, il suffit de la peler et la croquer. Elle est sucrée et juteuse.

Quelques précautions à prendre avec l’alliaire

Comme la racine de l’alliaire pique, évitez de la consommer en excès. En effet, une consommation excessive la rend irritante. Elle peut ainsi irriter les muqueuses. Il est conseillé de demander des conseils à des spécialistes avant de les consommer afin d’éviter l’excès. En outre, cette plante est déconseillée aux femmes enceintes et allaitantes. Il est préférable d’utiliser la plante encore fraîche.

Vous savez maintenant que l’alliaire est comestible. Mais faites attention à sa consommation. Prenez la quantité raisonnable. Comme ça, vous pouvez profiter de ces bienfaits sur la santé et le bien-être.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire