Parmi les plantes sauvages délicieuses et comestibles, vous trouverez l’amarante sauvage. Assez méconnu en France, ce végétal possède pourtant plusieurs vertus et renferme des valeurs nutritionnelles impressionnantes. Proposant différents modes de consommation, elle est surtout appréciée par ses goûts et par ses bienfaits. Quelle est réellement cette plante ? Quelles sont ses spécificités ainsi que ses bienfaits ? Cet article vous apporte quelques réponses à ces questions sur l’amarante sauvage.

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Amarante sauvage : de quoi s’agit-il ?

L’amarante sauvage est une plante considérée comme mauvaise herbe, car elle a tendance à se multiplier assez rapidement. Cette plante est cependant connue dans certains pays d’Asie. Mais qu’en est-il réellement ?

Présentation générale 

L’amarante sauvage ou amarante blette ou sous un nom botanique « Amaranthus blitum » appartient à la famille des Amaranthaceae. Elle possède une esthétique attrayante, lui permettant d’habiller des jardins, des parcs ou encore des espaces verts. Peu connue en France aujourd’hui, autrefois le roi Charlemagne a favorisé sa culture dans ses domaines.

Crédit : Le Chemin de la Nature

Cette plante se produit juste grâce à ses graines qui s’éparpillent facilement avec l’eau ou le vent. D’ailleurs, une seule amarante sauvage parvient à fournir jusqu’à plus de 10 000 graines. Avec des graines dotées d’une meilleure viabilité, ces plantes risquent de se propager rapidement sans contrôle. En outre, il est possible de dénicher trois sous-espèces d’Amaranthus blitum dans le monde. Il y a l’Amaranthus blitum subsp. blitum, l’Amaranthus blitum subsp. emarginatus et l’Amaranthus blitum subsp. oleraceus.

Où trouver l’amarante sauvage ?

L’amarante sauvage provient de la région méditerranéenne, et est surtout présente dans régions tempérées ou tropicales. Aujourd’hui, elle se répand partout dans le monde, notamment en Afrique, au Japon et en Amérique centrale.

On la trouve en France, en général dans des prairies, dans les champs et dans les plantations. Cette plante fleurit également dans les vignobles.

Comment reconnaître l’amarante sauvage ? 

L’amarante blette est reconnaissable par ses composants par ses feuilles, ses racines, ses fleurs verdâtres et ses fruits. Son feuillage est caduc, et ses feuilles possèdent une forme lancéolée et sont en losange ou en ovale. Son fruit, avec 2 mm de long environ, propose une graine brillante, de couleur brun foncé ou noire. Chaque graine a une forme subglobuleuse et un diamètre allant jusqu’à 1,5 mm. En outre, l’amarante sauvage dispose de fleurs unisexuées ou polygames.

Propriétés et bienfaits de l’amarante sauvage ? 

Les études faites sur l’Amaranthus blitum montrent que cette plante contient plusieurs nutriments comme :

  • Des oxalates, existant au niveau des tiges et des feuilles ;
  • Une forte teneur en protéines et en matière sèche ;
  • Des vitamines ainsi que des minéraux comme le magnésium, le fer, le cuivre, le calcium ou encore le potassium ;
  • Une teneur élevée en fibres ;
  • Des acides aminés comme des aminoacides sulfurés ou de la méthionine ;
  • Des anti-nutriments, contenus dans les feuilles et les tiges, à savoir les nitrates et les oxalates ;
  • De l’acide linoléique se trouvant dans les graines et de l’acide oxalique dans les feuilles.

La plante possède une teneur en eau qui varie selon son âge, sa fertilisation ainsi que sa culture. Grâce à ses composants, elle possède divers usages. L’amarante blette dispose d’un usage fourrager, d’un usage thérapeutique et d’un usage alimentaire. Concernant ce dernier, elle se consomme en tant que légume cru ou en salade cuite. Certaines personnes s’en servent aussi pour des traitements médicamenteux :

  • Ses feuilles permettent de remédier à diverses inflammations ou aux furoncles ;
  • Dotée de propriétés médicinales, cette plante convient pour les personnes souffrant d’hémorragies ou de fièvre ;
  • Grâce à ses propriétés émollientes ainsi que stomachiques, l’amarante sauvage s’utilise comme vermifuge.

Sous quelle forme consommer et utiliser l’amarante sauvage ?

Pour son utilisation médicinale, l’amarante sauvage s’emploie en cataplasme pour remédier aux furoncles ou aux abcès. Concernant son utilisation alimentaire, l’Amaranthus blitum, notamment ses jeunes plantes et ses feuilles, se préparent en légume cuit ou en soupe. Par ailleurs, elle sert de fleurs ornementales. Dans certains pays, elle se consomme sous forme de brède.

Quelques précautions à prendre avec l’amarante sauvage 

Les amarantes sauvages préparées en légume cuit, en quiches ou en tartes sont certes délicieuses. Toutefois, il est nécessaire de consommer ses feuilles avec modération. En effet, elles renferment de l’acide oxalique qui peut être néfaste en grande quantité, surtout en cas de problèmes rénaux.

L’amarante sauvage est une plante annuelle comestible qui se propage rapidement, en cas de culture non contrôlée. Elle renferme des vitamines, des nutriments, des acides aminés et des anti-nutriments, ce qui lui confère un usage médicinal. Si cette plante convient pour soigner différents maux, sa consommation nécessite néanmoins quelques précautions.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire