Comment faire du purin d’ortie ?

Comment faire du purin d’ortie ?

⏳ Temps de lecture : 4 minutes

Dans cet article vous verrez comment réaliser la vraie recette du purin d’ortie pas à pas. Vous verrez aussi comment savoir s’il est de réussi ou pas.

Tout bon fermier, amateur de plantes, amoureux de la terre et bien sûr jardinaute, doit connaître le purin d’ortie. Quand bien même on n’en a pas encore fait l’expérience de ce purin particulier, au moins on en a entendu parler comme étant l’une des meilleures solutions alternatives aux produits chimiques, pour le jardinier.

C’est naturel et moins cher, en plus c’est fait maison. Beaucoup de recettes diverses sur la fabrication du purin d’ortie circulent sur internet, mais malheureusement la grande majorité de ces recettes sont obsolètes. Dans cet article nous allons vous donner la vraie recette du purin d’ortie. Celle qui est la plus à jour et la plus efficace. Suivez le guide.

Le purin d’ortie : qu’est-ce que c’est et quelle est son utilité ?

Pour le dire simplement : le purin d’ortie est le produit liquide issu de la longue macération d’un certain nombre d’orties dans de l’eau. Ce liquide est donc utilisé dans le potager pour plusieurs raisons à différentes périodes de l’année.

Le purin d’ortie est un éliciteur. Autrement dit, il induit certains mécanismes de défense chez les plantes ce qui leur permet d’être plus fortes et réactives face aux attaques des ravageurs et aux maladies. Ainsi il renforce leur système immunitaire.

Étant riche en azote, en fer, en magnésium, en potassium et d’autres éléments nutritifs, le purin est aussi utilisé comme un très bon engrais naturel. Son champ d’action ne se limitant pas qu’aux végétaux, il permet aussi d’enrichir le sol.

On peut aussi utiliser le purin d’ortie comme un activateur de compost, en augmentant la température du compost et en le nourrissant grâce aux bactéries et à l’azote qu’elle contient.

La vraie recette du purin d’ortie

Le matériel de travail

Avant de passer à la pratique, faisons un petit rappel du matériel dont nous aurons besoin pour la réalisation de notre purin d’ortie.

Une cuve de fermentation. Ici nous utiliserons une cuve de 30L capable de se fermer sans laisser passer l’air et possédant un robinet.

– 3 KG d’orties.

– Un bâton, pour remuer les tiges d’ortie dans la cuve.

– De l’eau de pluie légèrement chauffée.

– Un verre d’eau transparent. Le verre servira pour contrôler la qualité du purin.

Fabrication du purin d’ortie

Avant toute chose, il est bon de retenir que dans cette préparation il faudra absolument éviter l’oxydation. Contrairement aux autres recettes de purin d’ortie, celle-ci se fera très loin de l’oxydation. C’est pour cette raison qu’on utilisera une cuve de fermentation à fermer hermétiquement. Nous pouvons débuter la recette.

Tout d’abord, on va introduire les orties dans la cuve et la remplir d’eau de pluie préalablement chauffée afin d’accélérer la fermentation.

Ensuite, il faut brasser soigneusement et longuement avec le bâton pour faire ressortir les bulles d’air présentes dans la cuve.

Puis on remplit complètement la cuve avec l’eau de pluie jusqu’à ras bord, puis on ferme hermétiquement.

Enfin, il faut déposer la cuve ou le fût dans un endroit à température ambiante entre 20 à 25 degrés, 24h/24.

Il faut donc absolument éviter le soleil direct et le froid pendant la nuit si vous le laissez à l’extérieur.

Résultat : un excellent purin

Au bout d’une semaine, vous allez ouvrir la cuve pour tourner et enfoncer les orties. Ce sera la seule et unique fois que vous l’ouvrirez avant de la vider. Puis refaire le niveau et refermer hermétiquement.

1 à 4 semaines plus tard, le purin sera prêt.  Pour vérifier qu’il est effectivement prêt, on va utiliser notre verre en le positionnant à une distance qui permette d’obtenir une mousse.

  • Si la mousse qui se forme est très dense, qu’elle tient bien quand on la touche, le purin n’est pas prêt. Il faut attendre encore un peu.
  • Si elle est plus fragile et qu’elle disparaît en moins de 30 secondes c’est prêt. Vous pouvez l’utiliser et arrêter la fermentation.
  • Si par contre le purin est plus foncé, brun ou marron, ce n’est plus bon. Il faut s’en débarrasser car elle n’aura pas d’utilité dans le potager. Au contraire l’utiliser pourrait être catastrophique dans la mesure où des plantes peuvent être détruites.

Bon à savoir

Maintenant que nous savons comment faire un vrai purin d’ortie qui serait bénéfique pour le potager, il y’a encore deux ou trois choses à savoir avant d’utiliser du purin d’ortie.

  • Il faut éviter à tout prix de verser du purin d’ortie sur des maladies soi-disant pour les combattre. Il est à utiliser à titre préventif et non curatif.
  • Le purin se conserve pendant 8 jours. Il peut se conserver plus longtemps en y ajoutant 4 ml d’huile de romarin à camphre, 4 ml d’huile végétale et quelques gouttes de savon noir ou de liquide vaisselle bio. Pour 10 l de purin d’ortie.
  • Les déchets qui vont rester dans la cuve peuvent être versés dans le compost.

A lire également : 7 plantes sauvages à cueillir en automne


Formation en Permaculture – Invitez la permaculture dans votre jardin

Envie de créer ou de transformer votre lieu grâce à la permaculture ? Ce programme est fait pour vous !

À découvrir

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du genévrier commun

A la découverte du genévrier commun

Comment récolter la sève de bouleau ?

Comment récolter la sève de bouleau ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous 👍

L’objectif de jardinautes.com est de transmettre les belles valeurs de l’autonomie alimentaire au travers du web.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne visite jardinaute !

Au fait, si tu te demandes d’où vient le nom « jardinaute », c’est tout simplement la contraction entre « jardinier » et « internaute ».

Choisir une catégorie

Conseils pour bien démarrer au potager
Formation du cueilleur le chemin de la nature

Articles récents