De nombreuses plantes sauvages regorgent de bienfaits. Parmi celles-ci, la consoude officinale se démarque de par ses propriétés médicinales. En effet, cette plante peut aussi être bénéfique pour la santé en plus d’être un fidèle allié du jardinier. Découvrez ci-après ses principales propriétés !

⛔️Attention ! Si vous avez des doutes sur l'utilisation d'une plante pour votre santé, faites appel à un professionnel ou formez-vous depuis chez vous à la phytothérapie, avec Le Chemin de la Nature.



 FORMATION

🌿 SE SOIGNER PAR LES PLANTES 


Cette formation vous propose de découvrir la phytothérapie sous l'angle de troubles de santé connus et bénins, à la lumière d'informations sourcées et mises à jour par des professionnels de la santé.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code :

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 215 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Quelle partie de la plante utiliser ?

La grande consoude, ou consoude officinale, est une plante avec un long passé thérapeutique. En effet, durant l’Antiquité, elle a été utilisée par les Grecs pour refermer les plaies ouvertes. Pour ce faire, ils utilisaient les racines juteuses de la consoude.

Vous pouvez aussi utiliser les feuilles de consoude pour ses effets thérapeutiques. En fait, celles-ci renferment de l’allantoïne. Il s’agit d’une substance qui agit en stimulant la multiplication cellulaire des os et de la peau. C’est d’ailleurs sa capacité à « ressouder les os » qui lui a valu son nom. Pour utiliser cette plante, il est préférable d’opter pour un macérât huileux ou un cataplasme.

Il convient aussi de noter que l’idéal est de cueillir les racines au printemps. Les feuilles, quant à elles, sont à récolter entre juin et septembre.

La consoude officinale et ses propriétés thérapeutiques

La consoude officinale a de multiples propriétés. En effet, elle est anti-inflammatoire, astringente, cicatrisante, émolliente et adoucissante. Par ailleurs, elle peut être utilisée en interne ou en externe.

La consoude officinale en usage externe

Vous pouvez profiter des propriétés citées ci-après lorsque vous utilisez la consoude en externe.

Astringente et cicatrisante

Grâce à ces propriétés, la consoude peut être utilisée pour traiter les entorses. Mais aussi les fractures et les contusions. Il en est de même pour le cas des escarres et des plaies. Comment s’y prendre ? Eh bien, il vous suffit d’appliquer la consoude en compresses.

Emolliente

Dans le domaine de la dermatologie, cette propriété de la consoude est très utile. En effet, elle permet de traiter le psoriasis, l’acné, les furoncles et la déshydratation cutanée. D’ailleurs, les nourrices d’autrefois utilisaient la racine de consoude pour soulager les mamelons gerçés.

Anti-inflammatoire

Grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, la consoude officinale est aussi excellente pour traiter les élongations musculaires. Tel est aussi le cas des douleurs articulaires et rhumatismales. Elle permet aussi de purifier les poumons et de traiter les toux sèches. Pour cela, il faut l’utiliser en cataplasme.

Adoucissante

La consoude est aussi votre meilleure alliée en cas de crevasses, de piqûres d’insectes ou de gerçures.

L’usage interne de la consoude officinale

En usage interne, la consoude officinale permet de soigner les troubles digestifs. Aussi, grâce à ses propriétés anti-inflammatoires, elle soulage les colites ulcéreuses et les diarrhées. Vous pouvez l’utiliser en infusion pour cela.

Lorsqu’elle est prise en interne, la consoude atténue aussi les douleurs dues à l’arthrose. Il en est de même pour les crampes et les névralgies musculaires. En effet, cette plante favorise le relâchement musculaire grâce à sa propriété astringente.

Sachez cependant que la présence d’une substance hépatotoxique limite l’utilisation interne de la consoude officinale .

Toxicité de la consoude officinale

L’usage de la consoude est limité à six semaines par an au maximum, notamment pour un usage interne. Pour cause, cette plante contient une substance appelée pyrrolizidines qui peut s’accumuler dans l’organisme. Or, il s’agit d’un actif qui est potentiellement toxique pour le foie.

Indications thérapeutiques de la consoude

La consoude officinale est indiquée en cas de :

  • contusions ;
  • fractures ;
  • affections dermatologiques ;
  • plaies ;
  • arthrite ;
  • arthrose ;
  • douleurs articulaires ;
  • douleurs musculaires ;
  • crampes ;
  • gerçures ;
  • troubles digestifs ;

Bien évidemment, si vous avez des problèmes cutanés comme l’acné vous pouvez utiliser la consoude. Dans ce cas, vous profiterez de ses effets qui détendent les tissus enflammés.  

Quelles sont ses contre-indications et précautions d’emploi ?

Avant d’opter pour l’usage de la consoude comme traitement thérapeutique, ci-après quelques informations à retenir :

  • la consoude est à proscrire en cas de traitement hépatotoxiques l’usage ;
  • les femmes enceintes ou allaitantes, et les enfants ne doivent pas utiliser la consoude ;
  •  cette plante ne peut pas être appliquée sur une plaie ouverte que vous n’avez pas nettoyée.

Enfin, retenez que si vous souhaitez l’utiliser pour soigner vos plaies, le traitement ne doit pas dépasser les trois jours.

Les 3 meilleurs livres sur les plantes sauvages médicinales ⬇️

Le petit guide des plantes médicinales

Un petit guide tout en couleurs pour apprendre à reconnaître les plantes médicinales ! De nombreuses plantes médicinales sont à portée de main pour pouvoir se soigner le plus naturellement possible. Apprenez à les reconnaître : description, habitat, période de floraison, localisation, bienfaits, conseils pour la cueillette et la conservation... grâce à ces 70 fiches d'identification, les plantes médicinales n'auront plus de secrets pour vous !

Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France

Publié en 1947, cet ouvrage du chanoine Paul-Victor Fournier, professeur et homme d'Eglise, mais avant tout passionné de plantes, demeure une véritable bible pour tous les amateurs de soins par les plantes. 1500 plantes y sont répertoriées. On y trouve la description botanique illustrée du végétal, ses dénominations savantes et communes, étrangères et vernaculaires. L'accompagnent la composition chimique, les manières de l'employer, une posologie et ses dangers éventuels.

Plantes sauvages médicinales : Reconnaître, récolter, préparer

60 fiches illustrées pour reconnaître sans se tromper les plantes sauvages médicinales : description précise, époque et lieux de cueillette, partie à récolter, méthode de conservation et de préparation. Plus de 160 recettes santé et beauté largement illustrées.

Laisser un commentaire