Il est rare de trouver des feuilles tendres, douces et fraîches en hiver. Elles sont très peu qui peuvent supporter le froid. La mâche sauvage qui est une plante annuelle est l’une d’entre elles. Elle démarre son cycle dès l’automne. C’est tout à fait normal si vous découvrez ses rosettes de feuilles pendant tout l’hiver. Mais qu’est-ce que c’est exactement cette plante sauvage ? Représente-t-elle des bienfaits sur la santé ?

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Mâche sauvage : de quoi s’agit-il ?

La mâche sauvage est l’une des plantes herbacées les plus connues. En effet, c’est un vrai régal en hiver. Mais où pouvez-vous la trouver et comment la reconnaître face aux différentes plantes sauvages ?

Présentation générale

La mâche sauvage ou la valerianella locusta en latin est une petite plante herbacée annuelle. Elle appartient à la famille des Caprifoliacées. C’est l’une des plantes qui ont le plus de noms communs. Elle est aussi appelée la doucelle, la gallinette, la Blanchette, la valérianelle, l’oreille-de-lièvre, la boursette ou encore le rampon. Il existe une quinzaine d’espèces de mâches sauvages. Elles sont toutes comestibles.

Où trouver la mâche sauvage ?

Généralement, il est facile de trouver la mâche sauvage. En effet, elle pousse sur des sols nus ou cultivés, dans les lieux limoneux, à forte humidité atmosphérique. Elle aime les sols basiques, les sols riches en calcium, en limon et en silice. Ainsi, elle est présente sur les champs, le jardin, les fossés, les terrains incultes, les berges des ruisseaux et même sur les bords des chemins.

Comment reconnaître la mâche sauvage ?

Avant sa floraison, la mâche sauvage peut être confondue avec d’autres végétaux qui poussent aux alentours. A ce stade, elle ressemble au bleuet velu ou à la mercuriale en rosette. Comment reconnaître la mâche sauvage ?

Cette petite plante mesure 5 à 12 cm de diamètre. Sa tige est un peu rude au toucher et si vous la regardez attentivement, elle se divise en formant un V. Ses feuilles sont opposées sur la tige et elles sont entières, allongées et spatulées. Pour ses fleurs, elles sont minuscules de couleur bleu pâle ou presque blanche. Concernant le fruit de la mâche sauvage, c’est un akène globuleux de 2 mm de diamètre.

Propriétés et bienfaits de la mâche sauvage

La mâche sauvage possède des propriétés adoucissantes, laxatives et dépuratives. Elle est riche en bêta carotène, en vitamine C, B1, B2, B3, B6, en fer, en calcium, en magnésium, en zinc, en cuivre et en potassium. Elle a également une forte teneur en oméga-3. Lorsqu’elle est encore sous forme de rosette, elle est riche en huile.

Grâce à tous les éléments qu’elle renferme, la consommation de la mâche sauvage est bénéfique pour la santé. En effet, elle aide à diminuer la pression artérielle, à fluidifier le sang et à lutter contre l’inflammation du corps. En outre, elle favorise la digestion et aide le corps à se débarrasser des toxines. Sachez également qu’elle permet d’éliminer la fatigue hivernale et de renforcer l’organisme contre diverses maladies. Elle peut aussi calmer la nervosité.

Sous quelle forme consommer ou utiliser la mâche sauvage ?

Il existe plusieurs façons de consommer la mâche sauvage. Elle peut être mangée crue en salade, seule ou mélangée. Elle est même considérée comme une précieuse salade d’hiver. Chaque partie de la mâche est comestible que ce soit sa tige, ses fleurs et surtout ses feuilles. Un tel mode de consommation vous permet de mieux profiter des éléments nutritifs contenus dans la mâche sauvage. Mais il est tout à fait possible aussi de la cuire comme les épinards. Elle s’accommode dans des plats chauds comme les muffins, les tartes, le velouté, etc.

Quelques précautions à prendre avec la mâche sauvage

Comme la mâche sauvage pousse proche du sol, faites attention à votre zone de cueillette. Lavez-la toujours avant de la manger. En outre, mieux vaut récolter les jeunes feuilles surtout si vous voulez les manger crues. Elles sont encore meilleures et plus tendres. Il est conseillé aussi de les consommer tout de suite après la cueillette. En effet, si vous les gardez encore pendant quelques jours avant de les consommer, elles peuvent devenir amères et perdre leurs vertus.

La mâche sauvage est une petite plante qui possède de nombreux bienfaits pour la santé et le bien-être. N’hésitez pas à la consommer crue ou cuite.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire