Avez-vous déjà consommé de la moutarde sauvage ? Celle-ci pousse dans de nombreux endroits, pourtant plusieurs personnes passent à côté de cette plante sans la reconnaître. Considérée comme mauvaise herbe, cette plante sauvage renferme pourtant des substances indispensables pour booster le corps. Cet article vous apporte donc de plus amples informations sur la moutarde sauvage, sur son utilisation et sur ses propriétés.

⛔️Attention ! La cueillette de plantes sauvages comporte des risques. N'utilisez ou ne consommez jamais une plante dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% de ses effets. Cela pourrait vous être fatal ... comme dans le film Into the Wild !

FORMEZ-VOUS afin de connaître les règles de cueillette, avec Le Chemin de la Nature

🌿 LA FORMATION DU CUEILLEUR


La formation en ligne complète pour cueillir, se nourrir, se soigner par les plantes et faire ses remèdes.

👍 BON PLAN !

Profitez de 5% de réduction avec le code

JARDINAUTES5

  • Garantie Satisfait ou remboursé à 100%

  • Plus de 7200 apprenants déjà inscrits

  • 100 % des élèves recommandent

Moutarde sauvage : de quoi s’agit-il ?

Intégrant le même genre botanique que le chou, la moutarde sauvage est une plante annuelle comestible. Elle se localise dans plusieurs pays dans le monde, y compris dans de nombreux territoires français. Mais quelle est réellement cette plante herbacée ?

Présentation générale 

La moutarde sauvage est connue sous le nom latin Sinapis arvensis. « Sinapis » provient du mot grec « sinapi » signifiant moutarde. En français, la moutarde était connue auparavant sous le terme « sénevé ». Il ne prit le nom de « moutarde », moutardon ou moutardin que plus tard. Cela s’est produit après l’expérience faite en broyant les graines de sénevé avec du moût de vin. Cette plante herbacée, aussi appelée « moutarde des champs » fait partie de la famille des Brassicacées.

Ce végétal est comestible ; d’ailleurs, ces jeunes feuilles étaient exploitées depuis le XVIIIème siècle pour servir d’aliment de famine. Quant à ses graines, elles étaient transformées en huile pour les machines. Concernant le broyage des graines avec du moût, cette technique existait depuis fort longtemps. Mais, pendant cette période, le mélange s’utilisait uniquement comme médicament. 

Où trouver la moutarde sauvage ?

La moutarde sauvage pousse à l’origine dans la région méditerranéenne de la France. La plante s’est ensuite répandue dans d’autres territoires, voire dans d’autres pays de l’Europe. Aujourd’hui, on la retrouve en Europe, en Afrique septentrionale, au Canada et en Asie. Il faut dire qu’elle ne cesse de s’accroître et de se répandre sur toute la planète.

Concernant les milieux où elle vit, la moutarde des champs pousse comme son nom l’indique dans les champs. Vous pouvez également en dénicher dans les plaines, les ruines, les pâturages, les bords de route, voire sur des terrains vagues. Pour s’épanouir et se développer, elle apprécie les sols calcaires et les places ensoleillées.

Comment reconnaître la moutarde sauvage ? 

La moutarde des champs est reconnaissable par ses différentes caractéristiques :

  • Ses tiges dotées de poils grossiers et ont l’apparence dressée et ramifiée ;
  • Elle possède deux feuilles ; celles du bas dites feuilles lyrées possédant un lobe terminal. Ses feuilles supérieures possèdent une forme oblongue ou ovale ;
  • Ses fleurs sont constituées de 4 pétales de couleur jaune ;
  • Les fruits de cette plante sont des siliques qui renferment des graines lisses.
Crédit : Le Chemin de la Nature

Avec les différentes espèces végétales existant, la moutarde sauvage peut être mélangée avec d’autres plantes :

  • Avec la moutarde noire dotée de feuilles plus poilues ;
  • Avec la moutarde blanche qui possède des feuilles pétiolées ;
  • La Colza qui se démarque par ses tiges et ses feuilles glabres.

Propriétés et bienfaits de la moutarde sauvage ? 

La moutarde sauvage renferme des principes actifs, notamment au niveau de sa graine. Elle contient des acides gras, des protéines, des isothiocyanates, des polysaccharides, du glucosinolate et du glycoside. Grâce à ses constituants, la plante possède plusieurs bienfaits. Avec ses isothiocyanates, elle a un rôle d’antioxydant.

Elle dispose d’un usage thérapeutique grâce à ses propriétés stimulantes, révulsives et laxatives. Certaines personnes s’en servent donc pour soigner l’angine, l’hydropisie hépatique ou encore la bronchite. Elle s’utilise aussi en tant qu’espèce bio indicatrice.

Sous quelle forme consommer ou utiliser la moutarde sauvage ?

Actuellement, la moutarde sauvage possède un vaste domaine d’applications. Plusieurs de ses composants sont comestibles. Pour ses usages alimentaires, ses jeunes pousses et ses fleurs se préparent en salade. Ses graines sont transformées en la fameuse moutarde utilisée actuellement comme condiment. Comme indiqué précédemment, la plante possède aussi un usage médicinal. Pour un sol appauvri, elle sert d’engrais vert afin de nourrir le sol.

Quelques précautions à prendre avec la moutarde sauvage 

Même si les graines de moutarde peuvent être transformées en condiment, certaines précautions s’imposent dans l’usage de cette plante. Il ne faut pas consommer une grande quantité de ces graines afin d’éviter toute toxicité.

L’essence de la moutarde sauvage, quant à elle, n’est pas comestible. Comme elle sert à confectionner le gaz auparavant, elle s’avère être donc dangereuse. La moutarde sauvage est aussi interdite au bétail, car elle risque de l’empoisonner. En outre, il convient de ne pas s’en servir pendant une longue durée ou sur des enfants. Son inhalation est également prohibée chez les personnes souffrant d’asthme.

La moutarde des champs, bien qu’elle soit invasive, est une plante qui renferme plusieurs propriétés thérapeutiques. Elle s’utilise dans le traitement de certaines maladies comme la bronchite, à condition de respecter sa dose. Il convient toutefois de ne pas la confondre avec d’autres plantes comme le colza ou la moutarde blanche.

Les 3 meilleurs livres pour aller à la cueillette de plantes sauvages comestibles ⬇️


Plantes comestibles : Cueillette et recettes des 4 saisons

Ce guide pratique à utiliser sur le terrain présente des espèces communes de votre environnement proche. Il explique quand et dans quels milieux les cueillir, comment différencier les comestibles des toxiques, quelles parties utiliser : feuilles, fleurs, fruits... et comment les préparer pour profiter des apports nutritionnels de ces trésors de santé.

Plantes sauvages comestibles et toxiques : Près de 280 espèces décrites

Cet ouvrage réunit 200 plantes comestibles et 80 végétaux toxiques : toutes ces espèces figurent sur les 64 planches en couleurs. Le texte offre une description très précise de chacune, en soulignant les caractéristiques qui permettent l'identification. Il détaille les propriétés nutritives et médicinales, les parties du végétal à utiliser ainsi que la meilleure période de récolte. De nombreux tableaux de comparaison permettent d'éviter les confusions.

Le guide des plantes sauvages et comestibles

Il y a bien longtemps que notre survie ne dépend plus de la cueillette de plantes sauvages  ! Mais aujourd’hui, nous redécouvrons leurs multiples bienfaits  : goûts inédits, richesse nutritionnelle inégalée, disponibilité aux portes de nos jardins… Et cueillir des plantes sauvages, c’est aussi partager en famille une activité physique extérieure source de détente  et de bien-être.

Laisser un commentaire