A la découverte de la laitue vireuse

A la découverte de la laitue vireuse

⏳ Temps de lecture : 4 minutes

La laitue vireuse ou laitue sauvage n’est pas une plante qui se consomme en salade. Malgré son nom, il s’agit d’une plante médicinale très prisée en phytothérapie pour son effet calmant. Elle est par exemple recommandée en cas d’insomnie et peut être consommée sous différentes formes. Mais quelle est exactement cette plante ? Quelles sont ses principales propriétés et comment l’utiliser ? Découvrez dans cet article tout ce qu’il y a à savoir sur la laitue vireuse !

Laitue vireuse : présentation

La laitue vireuse ou laitue sauvage est aussi appelée lactuca virosa, laitue opium ou encore laitue amère. Il s’agit d’une plante bisannuelle appartenant à la famille des Astéracées.

En ce qui concerne son origine, on la rencontre surtout en Europe, au sud-ouest de l’Asie et en Afrique du nord. Par ailleurs, sa floraison a lieu au mois de juillet et d’août.

Cette espèce affectionne particulièrement les environnements riches en eau. De ce fait, vous la trouverez surtout le long des rivières. Elle se reconnait par son feuillage persistant et ses petites fleurs jaunes.

Ses feuilles sont en forme de lance et son dotées de dents sur les bords. Pour ce qui est de ses fleurs, elles sont similaires à des pissenlits. La laitue sauvage a un aspect vert vif et mesure entre 60 et 200 cm.

Enfin, lorsqu’elle est entaillée ou cassée, la laitue vireuse laisse couler une sève blanc-laiteux. L’écoulement de ce latex permet à la plante de faire fuir les insectes et les limaces. Notons aussi qu’elle se récolte au mois de juin.

Propriétés et bienfaits de la laitue vireuse

L’intérêt porté à la laitue vireuse concerne surtout son suc. En fait, cette sève blanche, appelée lactucariumet, qui brunit au soleil regorge de nombreux bienfaits. Ses propriétés sont d’ailleurs similaires à celles du pavot somnifères, ou même à celles du cannabis.

Crédit : Le Chemin de la Nature

En effet, la laitue vireuse a des effets :

  • Sédatifs – concrètement, cette plante favorise l’endormissement du système nerveux central. Cela est le fruit des molécules actives de sa sève. Celles-ci ont des effets apaisant qui favorise la somnolence ;
  • Analgésiques – la sève de la laitue vireuse agit également en apaisant les douleurs ;
  • Antispasmodiques – consommer cette plante permet aussi de prévenir les contractions musculaires involontaires ;
  • Expectorants – cela signifie qu’elle favorise l’expulsion du mucus au niveau de l’appareil respiratoire.

Grâce à ses propriétés, la laitue vireuse est surtout indiquée en cas d’anxiété ou des troubles du sommeil. Cette plante est aussi indiquée pour calmer les personnes hyperactives.

Elle peut également être prise pour soulager les troubles digestifs, la toux et diverses affections respiratoires comme la coqueluche ou les bronchites. Enfin, en usage externe, elle permet de traiter les lésions cutanées (verrues, acné, urticaire…).

Sous quelle forme consommer et utiliser la laitue vireuse ?

Vous pouvez consommer la laitue vireuse de différentes manières. Effectivement, elle peut se préparer sous forme de décoction, de tisane, de sirop ou encore sous forme de boule de sève séchée à fumer. Dans tous les cas, la partie utilisée est généralement le suc.

Pour extraire la sève de laitue vireuse correctement, vous devez commencer par cueillir les feuilles. Ensuite, déposez-les dans une bassine et remplissez-la d’eau jusqu’à couvrir toutes les feuilles.

L’étape suivante consiste à écraser celles-ci pour laisser couler la sève. Il ne vous reste plus qu’à attendre l’évaporation de l’eau pour pouvoir récolter le latex. Pour cela, vous pouvez laisser le tout sécher au soleil.

ATTENTION : Si vous avez des doutes, rapprochez-vous d’un naturopathe qui saura parfaitement vous conseiller sur l’utilisation de la laitue vireuse. Vous pouvez également suivre une formation sur les plantes sauvages comestibles comme celle délivrée par Le Chemin de la Nature ⬇️

Avis sur la formation du cueilleur du chemin de la nature

Vous pouvez ensuite retirer les feuilles sèches et faire de petites boulettes avec la poudre de couleur marron obtenue. Et voilà, vous pouvez utiliser la sève séchée dans votre pipe à eau.

Pour ce qui est des tisanes, il vous suffit d’utiliser les feuilles. Notons aussi que si vous avez peur de ne pas reconnaître la laitue vireuse dans la nature, vous pouvez toujours vous en procurer en pharmacie sous forme de sirop.

Les précautions à prendre par rapport à sa consommation

Malgré ses nombreux bienfaits, la laitue vireuse n’est pas sans danger. De ce fait, même si sa consommation est légale, il ne faut pas la consommer à trop forte dose. Effectivement, elle peut être à l’origine de nausées et de sueurs.

Sa consommation peut aussi accélérer le rythme cardiaque et respiratoire. Par ailleurs, les personnes mineures ne doivent pas en prendre.

Dites-nous en commentaires si vous avez déjà testé la laitue vireuse et partagez votre retour d’expérience sur cette boisson ⬇️

A lire également : Les propriétés de la consoude officinale

À découvrir

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

À la découverte du Moringa : origine, bienfaits, consommation, culture

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du laiteron maraîcher

A la découverte du genévrier commun

A la découverte du genévrier commun

Comment récolter la sève de bouleau ?

Comment récolter la sève de bouleau ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous 👍

L’objectif de jardinautes.com est de transmettre les belles valeurs de l’autonomie alimentaire au travers du web.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne visite jardinaute !

Au fait, si tu te demandes d’où vient le nom « jardinaute », c’est tout simplement la contraction entre « jardinier » et « internaute ».

Choisir une catégorie

Conseils pour bien démarrer au potager
Formation du cueilleur le chemin de la nature

Articles récents