A la découverte du polypore en touffe

A la découverte du polypore en touffe

⏳ Temps de lecture : 3 minutes

Une promenade dans les bois est une bonne occasion pour cueillir des champignons. Ceux-ci, lorsqu’ils sont comestibles, permettent de cuisiner des mets raffinés. D’autant plus qu’ils peuvent se cuisiner de diverses manières. Parmi les plus appréciés des mycologues, vous avez le polypore en touffe. Vous souhaitez en cueillir, mais vous ne savez pas comment le reconnaître ? Pas de panique, après avoir lu cet article, vous saurez tout sur le polypore en touffe. Même sur comment le préparer.

Comment reconnaître le polypore en touffe ?

Le polypore en touffe, de son nom scientifique « grifola frondosa » est aussi appelé « poule des bois ». Cette appellation lui provient de son aspect qui fait penser à une poule. En fait, ses fructifications disposées en éventail rappel la disposition des plumes d’une poule. De ce fait, il est facilement identifiable.

A part son aspect en éventail, ce champignon est aussi reconnaissable par ses nombreux chapeaux. Chacun d’eux a une couleur qui peut aller du beige au brun. Ils mesurent généralement entre 4 et 10 cm.

Sa chair blanchâtre est très ferme, et ses spores hyalines. Pour ce qui est du pied en dessous de chaque chapeau, il est très court, trapu et plus ou moins ramifié. Enfin, sachez qu’un polypore en touffe peut aisément peser jusqu’à plus de 30 kg.

Où peut-on le trouver ?

Le polypore en touffe est un champignon plutôt rare. De plus, il se développe généralement de manière isolée ou en petites troupes. Comme de nombreux champignons, il parasite divers hôtes.

De ce fait, vous le trouverez surtout sur la base des troncs d’arbre et y provoque de la pourriture blanche. En fait, la poule des bois forme souvent des touffes qui peuvent varier entre 10 et 50 cm.

Le meilleur endroit pour trouver le Grifola Frondosa est sur le tronc, parfois au pied, des chênes et des châtaigniers. Toutefois, cette espèce peut aussi se développer sur le sol des racines et les bases vivantes de feuillus. D’ailleurs, il peut continuer à y pousser même si celles-ci sont mortes.

La poule des bois en Asie

Un autre fait intéressant à propos du polypore en touffe concerne son utilisation en Asie. En fait, on l’appelle « Maitake » dans cette partie du monde. Les asiatiques le consomment surtout pour ses vertus médicinales. Effectivement, il permettrait de réguler le cholestérol, la glycémie ainsi que l’hypertension. D’ailleurs, diverses entreprises en cultivent pour les exporter en Europe.

On le trouve également souvent sous forme d’extrait, qui concentre certaines molécules connues pour leurs effets thérapeutiques, notamment les polysaccharides. Dans ce cas il est plutôt utilisé comme complément alimentaire conditionné en gélules.

Pour en savoir plus sur son pouvoir thérapeutique vous pouvez vous rendre sur le site dédié aux champignons médicinaux dont le Maitaké.

Peut-on consommer le polypore en touffe ?

Vous l’aurez sans doute deviné que le polypore en touffe est un champignon entièrement comestible. D’ailleurs, son goût est similaire à celui de la noisette. Beaucoup d’amateurs de cuisine le considèrent par ailleurs comme un met raffiné.

Sachez aussi que le polypore en touffe est riche en fer, en manganèse, en cuivre, en zinc, en potassium et en phosphore. Cependant, ce n’est pas une raison d’en consommer une trop grande quantité.

Effectivement, ce champignon peut accumuler des métaux lourds, ce qui risquerait de vous empoisonner. Côté conservation, vous pouvez tout simplement le sécher et le conserver facilement pour plusieurs mois.

Est-il possible de le confondre avec d’autres champignons ?

Le polypore en touffe peut facilement être confondu avec le polypore en ombelle. Mais rassurez-vous, celui-ci est aussi comestible. Il peut aussi arriver qu’il soit confondu avec le polypore géant. Toutefois, ce dernier se reconnaît facilement par son chapeau brun-ocre doté de zones concentriques qui s’assombrissent avec le temps. Encore une fois, le polypore géant est aussi comestible. Ainsi, si jamais il y a confusion entre ces espèces, elle ne peut pas être dangereuse.

Quoi qu’il en soit, il n’est jamais conseillé de cueillir et de consommer un champignon dont vous n’êtes pas sûr à 100 % par rapport au fait qu’il soit comestible ou non. En cas de doute, n’hésitez pas à demander l’avis d’un expert.

Comment le cuisiner ?

Le polypore en touffe peut être cuisiné tel quel, avec de la persillade. Toutefois, si vous souhaitez un plat un peu plus raffiné, vous pouvez le préparer à la bourguignonne avec du vin de Bourgogne, du beurre, de la farine, des échalotes et du persil. Par ailleurs, comme tous les autres champignons, il peut parfaitement être cuisiné avec de la crème.


Attention la cueillette de champignons comporte des risques. Ne mangez jamais un champignon dont vous n’êtes pas sûr(e) à 100% qu’il soit comestible. Pour cela formez-vous afin de connaître les règles de cueillette et faites appel à un mycologue pour vérifier votre cueillette si vous n’êtes pas sûr(e).

Formation Champignons – Le Chemin de la Nature

Apprenez à identifier, cueillir et cuisiner les champignons comestibles qui se trouvent autour de chez vous

À découvrir

A la découverte du champignon oreille de judas

A la découverte du champignon oreille de judas

A la découverte du champignon vesse de loup

A la découverte du champignon vesse de loup

A la découverte du champignon collybie à pied velouté

A la découverte du champignon collybie à pied velouté

A la découverte du champignon pied bleu

A la découverte du champignon pied bleu

Commentaires

Laisser un commentaire

Photo Le Petit Jardinier

 

 

 

 

Cher jardinaute, bienvenue !

Je suis Dimitri (créateur de ce site), j’ai 33 ans, et en 2018 j’ai décidé de quitter la ville (Paris) pour m’installer à la campagne.

À la base, le site jardinautes était un laboratoire personnel que j’avais créé pour m’aider dans mon apprentissage de la nature.

Quelques années plus tard, je me rend compte que de plus en plus de personnes viennent chercher ici des réponses à leurs questions sur le potager, les plantes sauvages, les champignons etc.

J’ai donc décidé d’en faire un laboratoire partagé avec vous 👍

L’objectif de jardinautes.com est de transmettre les belles valeurs de l’autonomie alimentaire au travers du web.

Ce site est collaboratif, si tu souhaites participer à son développement (en écrivant des billets de blog sur des sujets qui t’intéressent) tu peux envoyer un mail juste ici.

Bonne visite jardinaute !

Au fait, si tu te demandes d’où vient le nom « jardinaute », c’est tout simplement la contraction entre « jardinier » et « internaute ».

Choisir une catégorie

Conseils pour bien démarrer au potager
Formation du cueilleur le chemin de la nature

Articles récents